Martine Storti

Femmes d’Histoire 2017 – « Belles et rebelles »

Conférence dans le cadre de la journée Femmes d’Histoire 2017 – « Belles et rebelles »

« Vers la libération du corps des femmes » 14 janvier 2017  Le Mans

« Féminisme intégral » et « féminisme décolonial » : deux faces d’une régression/restauration

Le « féminisme intégral » dit : « nous ne voulons pas de cette émancipation-là, car elle est libérale, anti-écolo, soumise à la science, annule la différence des sexes…» Le « féminisme décolonial » dit : « nous ne voulons pas de cette émancipation-là car elle est blanche, néocoloniale, raciste, islamophobe… » N’est-ce-pas s’émanciper de l’émancipation qui est dans les deux cas l’objectif ?

Lire la suite...

De l’usage idéologique du mot néo-féministe

Le mot « néo-féminisme » a le vent en poupe. Désigne-t-il les jeunes féministes, pour les distinguer de leurs ancêtres du MLF ? Pas seulement. Et même plutôt pas. Ce terme, souvent utilisé notamment par Le Figaro, Causeur, Valeurs actuelles, La revue des deux mondes a une fonction idéologique. Il sert moins à exprimer un désaccord qu’à nommer le féminisme ou les féministes qui ne conviennent pas, ou qui ne sont pas convenables. Il est un outil de disqualification plurielle.

Lire la suite...