Mots clés : Mitterrand

Gilets jaunes, ruses du néolibéralisme, social-démocratie

Se pourrait-il que la conjugaison quasi oxymorique de gilets jaunes, de « gaulois-es ou de non gaulois-es réfractaires », « desouche » ou de « pas de souche » aux multiples branches, et d’un Emmanuel Macron plus dynamique et énergique que ses prédécesseurs signe le début d’un processus permettant de détruire les modalités et les effets les plus détestables de l’actuelle mondialisation, à changer l’Europe, à répondre au défi climatique, à ne pas réduire l’humanité à une machine à produire du cash ?

Lire la suite...

L’orageuse liaison du socialisme et des femmes. Juin 1981

Article in F magazine Juin 81
L’orageuse liaison du socialisme et des femmes
La gauche et les femmes : historiquement, une succession le rendez-vous décevants. En sera-t-il autrement cette fois, à l’heure où la France donne sa chance aux socialistes ? La réponse dans les mois qui viennent.

« L’année prochaine doit être pour les femmes ce que fut le Front populaire pour la classe ouvrière : l’année de la libération. » Qui a dit cela ? François Mitterrand. Quand ? Lors de sa première candidature à l’Elysée. Le grand vainqueur d’aujourd’hui accomplira-t-il l’ambition du perdant de 1965 ? En 1981, les femmes qui, dans l’intervalle, se sont activement occupées de leur libération, savent bien qu’une année n’y suffit pas. Mais le présent et l’avenir de la « moitié du ciel » peuvent avantageusement s’éclaircir si le ciel tout entier s’en mêle. Pendant le septennat giscardien, les Françaises ont été séduites et abandonnées. Qu’en sera-t-il sous la présidence de François Mitterrand?

Lire la suite...

Un chagrin politique

L’impression d’avoir eu deux vies, l’une avant 1981, l’autre après. Avant : l’enfance dans une famille ouvrière, le salut par l’école de la République, les études à la Sorbonne, l’engagement politique, le désir de révolution, le bonheur de Mai 68, l’enseignement de la philosophie dans une ville du nord, le Mouvement de libération des femmes, le journalisme à Libération. Après : la gauche au pouvoir, la pesante décennie quatre-vingt, les années des gagnants et des gagneurs…

Ce livre est une sorte d’autobiographie politique, un récit singulier, non sur le registre de la confession, ou de la mise en scène, de l’auto-hagiographie ou de l’auto-flagellation. Mais avec le souci de retracer les différents moments d’un parcours politique, d’une expérience sociale. De faire les comptes. D’en rendre aussi…

Lire la suite...