On ne nait pas médecin, on le devient

Passionnante biographie du professeur Hippolyte Bernheim par Cathy, sa petite nièce du même nom

« On ne naît pas médecin, on le devient », déclare le Professeur Hippolyte Bernheim lors de sa leçon inaugurale à la faculté de médecine de Nancy en 1873. À 33 ans, à peine plus âgé que ses élèves, il veut exercer une médecine ouverte à toutes les innovations, mais aussi et surtout enracinée dans l'expérience des malades. C'est l'époque où l'art médical devient technique, le médecin, ingénieur. De nombreuses découvertes ont eu lieu, quipermettentde mieux comprendre comment agissent les microbes, les bactéries, les virus. Pour contrebalancer cette médecine de laboratoire, Hippolyte Bernheim explore avec système, humour et conviction les rapports entre le corps et l'esprit, la raison et la folie, la maladie et la santé. Il le fait au moyen d'une pratique ancienne mais longtemps décriée : l'hypnose.Véritable virtuose, Hippolyte Bernheim est bientôt connu dans l'Europe entière, et même au-delà. Le jeune Freud vient prendre des leçons dans son service. Il se rangera à ses côtés quand, dans la querelle de l'hystérie, à la suite de Charcot, les grands pontes de la capitale dénonceront l'apparente simplicité de ses démonstrations. Redoutable polémiste, pourfendeur d'idées fausses, n'hésitant jamais à remettre en question un dogme énoncé en haut lieu s'il ne correspond pas à la réalité, Bernheim va, avec ses collègues de l'École psychologique de Nancy, tracer en quelques années la voie vers les neurosciences et les psychothérapies."

Guidée par un certain sentiment de familiarité et la découverte d'une époque passionnante, onnante, Cathy Bernheïm, arrière petite-nièce d'Hippolyte, nous livre ici la première biographie qui lui soit consacrée.