« Corps de civilisés et âme de barbares? » Herman Melville

Laissons de côté le lieu commun national tant débattu, à savoir si, oui ou non,
il faut laisser de telles multitudes d’étrangers pauvres venir atterrir sur nos
rivages américains; laissons-le de côté, mais avec cette pensée que, s’ils ont
pu arriver jusqu’ici, c’est qu’ils avaient la permission de Dieu de venir, même
s’ils apportent toute l’Irlande et sa misère avec eux.Car le monde tout entier
est le patrimoine du monde entier. Mais laissons tout cela, et voyons un peu
de quelle meilleure façon les émigrants peuvent venir ici, puisqu’ils y
viennent et qu’ils veulent y venir.

Lire la suite...