« Trois guinées » Virginia Woolf

« Dites-nous, s’il vous plaît, pourquoi vous ache­tez trois quotidiens et trois hebdomadaires ? — Parce que, répondrait-elle, je m’intéresse à la politique et je désire être au courant des faits. — Un désir tout à fait remarquable, madame, mais pourquoi trois ? Ne sont-ils pas d’accord sur les faits ? Et s’il en est ainsi, pour­quoi trois ? » À quoi elle répondra, avec quelque iro­nie : « Vous prétendez être une fille d’homme cultivé, et vous prétendez cependant ignorer les faits. En gros, vous semblez oublier que chacun de ces journaux est financé par un conseil d’administration. Que chacun de ces conseils d’administration a sa propre politique. Que chaque conseil d’administration emploie des écri­vains pour diffuser cette politique; et s’ils ne sont pas d’accord avec cette politique, ces écrivains, ne l’oubliez pas, se retrouveront dans la rue, au chômage. C’est pourquoi, si l’on tient à connaître le moindre fait politique, la lecture d’au moins trois journaux dif­férents est indispensable. Il nous faudra comparer au moins trois versions du même fait pour parvenir à notre propre conclusion. D’où ces trois journaux sur ma table. »

Lire la suite...